6 choses à savoir sur le potassium (K) en aquaponie

Dans cet article, je vous propose la traduction d’un sujet sur le potassium en aquaponie, proposé par l’Université Upstartfarmers aux Etats-Unis. L’article d’origine se trouve ici: https://university.upstartfarmers.com/blog/6-things-you-need-know-potassium-in-aquaponics

6 choses à savoir sur le potassium en aquaponie :

1- Potassium en aquaponie: souvent déficient et difficile à gérer.

S’agissant de nutriments intéressants (et frustrants) dans les systèmes aquaponiques, le potassium est en tête de liste. Le potassium est de loin le nutriment le plus souvent déficient (9 carences sur 10 sont des carences en potassium). Mais ce n’est pas tout – le potassium a aussi une relation compliquée avec d’autres nutriments dans le système, ce qui le rend difficile à gérer.

Le potassium est introduit dans votre système sous la forme d’aliments pour poissons ou de suppléments comme l’hydroxyde de potassium ou le concentré de farine de varech. Cependant, les niveaux de potassium dans la plupart des aliments pour poissons ne sont pas adéquats pour les plantes et les poissons.

Cela signifie que le potassium est souvent limitant pour les plantes aquaponiques. Cela provoque toutes sortes de problèmes.

2- Les plantes utilisent le potassium de 4 manières importantes : le potassium est un élément simple et soluble, important pour les plantes et les animaux. Quasiment tous les être vivant ont besoin de potassium pour survivre.

La communication: Parce qu’il est simple, soluble et chargé électriquement, le potassium est un ion de communication important. Cela signifie que les plantes utilisent le potassium pour communiquer avec les différentes cellules et parties de la plante, en coordonnant la croissance et la reproduction et en renforçant les défenses contre les maladies et les ravageurs. Ainsi, les plantes déficientes en potassium sont plus sensibles aux ravageurs

Le déplacement de l’eau: Le potassium est également un ion simple et efficace pour contrôler le potentiel osmotique des cellules végétales. Fondamentalement, la plante utilise de minuscules pompes pour déplacer le potassium d’une zone à l’autre afin de « gonfler » certaines cellules avec de l’eau. L’eau se déplace des cellules avec de faibles concentrations de potassium vers les cellules avec des concentrations plus élevées. Cela permet à la plante de garder ses tissus pleins d’eau, ce qui est important car les plantes sont principalement composées d’eau.

Stomates (échange de gaz) Le potassium permet également à la plante de faire des choses comme ouvrir de minuscules pores dans la surface des feuilles (appelés stomates) pour permettre aux gaz d’entrer et de sortir de la plante.

Construire des protéines Dernier point, mais non des moindres, le potassium est important pour la construction des protéines, qui sont essentielles à la survie des plantes.

3- Le potassium dans les aliments pour poissons est insuffisant pour les poissons et les plantes

Pour le poisson, le potassium est l’un des dix éléments les plus importants (en % du poids corporel). Pour cette raison, les aliments pour poissons contiennent généralement pas mal de potassium. Malheureusement, le potassium dans les aliments pour poissons n’est toujours pas suffisant pour les plantes. L’alimentation est formulée pour être efficace, de sorte qu’elle contient rarement plus de potassium que nécessaire pour le poisson. C’est parce que la plupart des aliments pour poissons ne sont pas faits avec l’aquaponie à l’esprit, mais avec l’aquaculture – où l’excès de potassium irait simplement dans les rejets. Lorsque les aliments aquacoles traditionnels sont utilisés dans l’aquaponie, il n’y a tout simplement pas assez de potassium pour nourrir également les plantes. Les plantes, en particulier les plantes à fleurs et à fruits, consomment du potassium à des taux significativement plus élevés que les taux d’apport. Le potassium est presque toujours déficient dans les systèmes aquaponiques matures. Donc, afin d’avoir des plantes saines, vous devrez augmenter artificiellement la quantité de potassium dans votre système avec des suppléments.

4- Apporter des compléments de potassium dans votre système aquaponique :

Vous pouvez compléter le potassium de deux façons:

– en application foliaire (en le pulvérisant sur les feuilles des plantes) en utilisant du chlorure de potassium
– en ajoutant du potassium à la solution de votre système en utilisant de l’hydroxyde de potassium, du concentré de farine de varech ou du sulfate de potassium

La manière la plus courante (et souvent la plus facile) est de compléter la solution. Dans certains cas, la supplémentation en potassium dans la solution peut être problématique. C’est parce que la quantité de potassium que vous ajoutez à votre système n’est pas toujours ce qui est disponible pour vos plantes.

Pourquoi ne serait-il pas disponible? Eh bien, le potassium peut interagir avec d’autres éléments d’une manière inattendue. À savoir, il interagit avec le calcium et le magnésium, qui réduisent la disponibilité du potassium pour les plantes. Cela signifie que les plantes peuvent montrer des symptômes de carence en potassium, même s’il y a techniquement beaucoup de potassium dans le système.

Le calcium est le meneur du club «compliquons l’absorption de potassium». Les systèmes contenant beaucoup de calcium (par exemple ceux qui utilisent du carbonate de calcium pour «tamponner» le pH ou quand l’eau d’entrée est dure avec des carbonates à base de calcium) réduisent la capacité des plantes à absorber le potassium.
Il en va de même pour le magnésium mais dans une moindre mesure.
La clé de la gestion du potassium est l’équilibre entre Ca, Mg et K

Équilibrer le calcium et le magnésium est la clé pour compléter efficacement le potassium. Nous devons nous assurer que nous ne complétons pas l’un au détriment des autres.

Il y a deux façons de maintenir un équilibre:

– Ajout de niveaux appropriés de potassium, de calcium et de magnésium en fonction des besoins de votre système, et
– l’application d’un ou de tous ces nutriments sur les feuilles (ce qui permet de contourner la plupart des problèmes qui apparaissent quand on essaye d’équilibrer les éléments nutritifs dans la solution).

5- Identifier les carences en potassium

Les carences en potassium peuvent être difficiles à diagnostiquer, principalement parce qu’elles ressemblent beaucoup aux carences en calcium et en magnésium. Il y a quelques caractéristiques distinctives, cependant :

Les carences en potassium apparaîtront initialement sous forme de chlorose interveineuse (lorsque l’espace entre les veines végétales jaunit, mais les veines restent vertes), en commençant dans les feuilles les plus anciennes. C’est parce que le potassium est mobile dans la plante, ce qui permet à la plante de réaffecter le potassium des vieilles feuilles à la nouvelle zone de croissance, plus délicate.

Si la carence en potassium n’est pas traitée au départ, elle s’aggravera, entraînant le brunissement, le dessèchement et la mort des bords des feuilles. De plus, vous trouverez des taches mortes et nécrotiques sur les feuilles, ainsi que du brunissement et du gaufrage.

Chaque type de culture peut montrer des symptômes légèrement différents, et souvent, lorsque la carence devient extrême, il devient impossible de différencier de la carence en calcium.

Le signe le plus révélateur de carence en potassium, dans de nombreux systèmes aquaponiques, est le retard de croissance des racines. Cela signifie que les plantes présentent une croissance ralentie ou rabougrie et peuvent être facilement retirées des médias. Le système racinaire des plantes tirées sera petit, souvent bruni, et manquera beaucoup de résistance.

Pour aider au diagnostic, vous pouvez télécharger la « clé de la déficience en nutriments » http://shop.brightagrotech.com/nutrient-deficiency-key/ développée par le Dr Nate Storey. Ce n’est pas infaillible, mais il peut vous donner un point de départ pour diagnostiquer les carences en potassium, calcium, magnésium et fer, et vous aider à voir les différences entre eux.

6- Corriger et gérer les carences sur le long terme :

Quand il s’agit de gérer des éléments nutritifs avec des carences fréquentes, la meilleure chose qu’un fermier aquaponique puisse faire est de résoudre le problème de manière proactive, au lieu d’attendre que le problème se manifeste. Il est possible de créer un calendrier de supplémentation pour éviter les carences.

Selon votre gamme de pH actuelle et votre gamme de pH souhaitée, il existe plusieurs façons de compléter le potassium.


Systèmes à faible pH: hydroxyde de potassium (soude caustique)

Pour les systèmes à faible pH, le meilleur complément de potassium est l’hydroxyde de potassium (soude caustique). C’est un excellent moyen de compléter le potassium tout en augmentant votre pH. L’hydroxyde de potassium est une base très forte, ce qui signifie que c’est un excellent moyen d’augmenter le pH. Le carbonate de potassium peut également être utilisé, mais il s’agit d’un carbonate. Il n’est donc pas approprié, à moins que votre système n’atteigne régulièrement des valeurs de pH autour de 6,0.
Pour les systèmes à pH élevé ou neutre: concentrés de farine de varech ou sulfate de potassium

Pour les systèmes à pH neutre ou basique, vous voulez ajouter du potassium sous une forme qui n’affecte pas votre pH. Vos meilleures options à cet égard sont les concentrés de farine de varech ou de sulfate de potassium.

Les concentrés de farine de varech sont disponibles sous forme liquide ou en poudre. La solution la plus économique est d’acheter le concentré de varech sous forme de poudre. Typiquement, 10à 15g de poudre feront 1 litre de concentré, réduisant considérablement le coût d’utilisation du concentré de varech dans votre système. Il convient de noter que le concentré de farine de varech fournit également d’autres micronutriments qui peuvent être bénéfiques pour la santé de votre système et peuvent être appliqués sur les feuilles pour des résultats plus rapides.

Je vous conseille, sur ce même sujet, la lecture de l’article de Pierre Harlaut : http://www.aquaponie.biz/les-carences-en-potassium-dans-un-systeme-aquaponique/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *